Pub


Nous retrouver sur Facebook

 


La cheminée Zéro CO2 inventée par une PME alsacienne (actus 2008)

En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées comme l'atteste le système Zéro CO2 lancée dernièrement par Fondis, une entreprise de 45 salariés basée dans le Haut-Rhin en Alsace.

Si le bois est considéré comme une énergie renouvelable et qu'il est encouragé à ce titre par un crédit d'impôt de 50% sur les achats d'équipement, le bilan environnemental tiré dans le cadre du Grenelle de l'environnement a montré toutefois du doigt ce mode de chauffage.

En effet, le bois en brûlant dégage du CO2 en quantité importante (le bois restitue en brûlant la même quantité de CO2 qu'il a absorbé en poussant). Face à ce problème, Fondis, une PME alsacienne spécialiste de la construction de cheminées a planché. De cette recherche est née le système de cheminée « Zéro CO2 » dont la principale caractéristique est qu'il ne produit quasiment plus de monoxyde de carbone en bout de chaine ! Cette première mondiale qui va commencer sa commercialisation en décembre aligne de telles performances en insérant un catalyseur dans l'avaloir de la cheminée bois.

Ce système permet de contenir le taux de CO2 des fumées rejetées à 0,03% contre 0,1% pour les cheminées fermées de dernière génération et 0,3% pour les cheminées standards. L'autre atout de ce catalyseur est qu'il agit de façon très efficace contre les composés organiques volatils (COV) et les poussières. En effet le taux de COV tombe à 70 ppm (parties par million) et le taux de poussières à 20 mg/M3 soit 85 à 90% de moins que les cheminées les plus évoluées actuelles. Cette innovation qui a reçu le soutien de l'ANVAR et d'OSEO a mobilisé un million d'euros d'investissement chez Fondis. Sa mise au point a nécessité 3 ans de recherche. Le catalyseur dont la technologie dérive de l'automobile s'appuie sur les propriétés de certains métaux rares pour oxyder le monoxyde de carbone en CO2 à haute température. Le système permet également de traiter des polluants comme le benzène et le méthane. Cette technologie qui anticipe sur le durcissement des normes annoncé pour les prochaines années va sans doute aiguillonner les autres constructeurs de cheminées !