Pub


Nous retrouver sur Facebook

 


Comment choisir un dispositif de géothermie ?

La géothermie consiste à puiser de la chaleur dans le sol et à la transférer à l’intérieur d’une habitation. En faisant appel à une pompe à chaleur géothermique, on peut faire des économies conséquentes, allant jusqu’à 60% et on bénéficie de nombreux avantages. Pour en profiter, il faut bien choisir le dispositif de géothermie.

Fonctionnement de la pompe à chaleur géothermique

En utilisant la géothermie, une pompe à chaleur permet à ses utilisateurs de profiter continuellement de la même température de chauffage, quelle que soit la saison. Ceci est possible grâce à la mise en place de capteurs à une bonne profondeur.

La pompe à chaleur à capteurs enterrés horizontaux

Ce système de géothermie, qui convient aux maisons individuelles, fonctionne grâce à des capteurs horizontaux. Ces derniers sont enfouis en boucle dans le sol, à l’horizontale et à une profondeur ne dépassant pas 1,20 mètre. Un mélange d’eau et d’antigel ou un fluide frigorigène s’y déplace en circuit fermé.

Pour que cette pompe à chaleur puisse fonctionner d’une manière optimale, le terrain ne doit pas être trop incliné et l’ensoleillement doit être maximal. Le capteur ne doit, en outre, pas être recouvert d’un revêtement étanche et doit se trouver à plus de deux mètres des arbres, à trois mètres des fosses septiques, des puits, des fondations et des évacuations et à 1,5 mètre des réseaux enfouis à caractère non hydraulique.

La pompe à chaleur à capteurs verticaux

Ce modèle est équipé de capteurs verticaux enfouis profondément dans le sol (jusqu’à 80 mètres). Ces sondes géothermiques sont traversées par un mélange d’eau et de liquide antigel. C’est un dispositif de géothermie idéal pour le chauffage d’une maison individuelle ou d’un logement ne bénéficiant pas d’un terrain spacieux aux alentours. La pompe à chaleur à capteurs verticaux est plus chère à mettre en place que le modèle à capteurs horizontaux. Elle exige toutefois moins d’espace que ce dernier.




 

Commentez avec Facebook :